Newsletter n°13

0,00 

Sommaire :

Édito n°13 : après la crise sanitaire, le grand nettoyage
Quel avenir après la crise sanitaire ?
Le néolibéralisme : un nouveau totalitarisme ?
La guerre en Ukraine

+

Un supplément sur les articles rédigés sur la Syrie
L’actualité de R&L

Catégorie :

Description

Editorial n°13 : Après la crise sanitaire, le grand nettoyage

Depuis, plus de deux ans, nous sommes confrontés à une crise sans précédent. Elle est de nature intégrale : social, sanitaire et économique. Il ne fait guère de doute que l’approche progressive en ce qu’il sortira de la

Nous avons tous pris nos distances avec des « ami·e·s » en raison de leur positionnement concernant la « crise sanitaire ». Notre environnement est construit à notre image et ce que nous véhiculons. Nous prenons des positions s’avérant être des décisions ayant un impact sur le futur. Dans ce sens, nous sommes responsables de nos différents cercles. Dès lors, le Coronavirus aura permis de réaliser une clarification avec notre entourage. Chacun prendra comme il l’entendra les décisions et les choix au travers de cette période sombre. Maintenant, il sera l’heure s’assumer.

La question de la vaccination devient un sujet central dans la lutte contre la pandémie aura permis de faire le tri dans ses proches en raison des différents comportements adoptés tout comme des thèses qu’ils ont diffusées. Elle n’est pas anodine. L’obscurantisme permet de comprendre que « l’eugénisme » comme moyen d’acquérir une immunité collective rappelle des souvenirs troubles. Il semble nécessaire que ces pratiques ayant commencé sur les animaux se sont embarquées sur les êtres humains au travers de « sociétés savantes » afin d’améliorer la « race ». Dans sa forme la plus avancée, cela a aboutie au nazisme et dans la finalité au nazisme en Allemagne et d’une grande politique de fermeture des frontières aux Etats-Unis d’Amérique.

Les bulles sur les réseaux sociaux ont eu un effet néfaste et potentiellement dévastateur. Des familles ont sombré dans l’ignorance, le refus de la science. Cela aboutie à un endroit précis : l’extrême-droite sous des formes diverses et variées. Nous avons même assisté à des collectifs ultradroitiers proche de la mouvance de « QAnon » se réclamer de l’organisation de résistance de la « Rose Blanche ». Or, les nazis dans les formes les plus radicales s’opposaient à la « vaccination ». Dans les différents « point de Godwin », il s’avère qu’il n’y a aucune crédibilité en matière de connaissance d’Histoire. Il s’agit pour ces gens-là de sombrer dans une dissonance historique de fond.

L’obscurantisme aura atteint un nouveau jusque-là inédit. L’individualisme méthodologique comme méthode au nom d’un « nombrilisme » aura clairement fait son cheval de bataille et des manifestations régulières tous les samedis. La « vaccination » entraîne un progrès considérable. Les arguments avancés par les « vaccino-sceptiques » sortent de l’imagination qu’ils ont et cela de façon débordante. À l’heure actuelle, la pandémie recule et elle n’a jamais été une simple grippe comme l’affirme certaines personnes, mais bien un virus dangereux.

Et les libertés ? La question des libertés telle qu’elle est encadré par les pays ayant une culture romaine comme source d’inspiration du droit affirme au travers de l’adage suivant : « la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres ». Pourtant, il convient de sous-entendre que le « pass sanitaire » comme le « pass vaccinal » a engendré une certaine contrainte tout comme une société de contrôle. Dans la cohérence, il convient de se questionner sur ce sujet notamment dans l’éthique. La question de l’autorité, je me la pose régulièrement de façon progressive. En ce qu’il me concerne, je ne supporte pas cette dernière. Toutefois, la légitimité intervient dans le cadre d’un plan global en matière de lutte contre la pandémie.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Newsletter n°13”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.