février 3, 2022 Par Pierre Le Bec 0

Vers une transformation de la boutique en ligne

La boutique de Révolution et Libertés avance et progresse.

Nous avons le numéro SIRET n°905134094 en ajout du RNA n°W751260430 nous permettant de pouvoir vendre en l’occurrence des produits afin d’avoir un commerce sous la forme d’une association.

Les différents projets qui verront le jour :

  • Une maison d’édition comme nous en parlions dans un billet précédent
  • La structuration d’une webradio avec un programme fonctionnel

Cela permettra de créer une caisse consignant des fonds afin de financer les dépenses courantes tout en apportant des moyens de communication et d’expression différentes de celles utilisées aujourd’hui sur le webzine. Cela permettra d’apporter une autre approche culturelle afin de déconstruire le capitalisme de façon progressive.

Dès lors, il convient de soutenir que la réalisation d’une plateforme plurielle en matière de gestion de critique. Il vient à un moment donné de mettre en avant la contradiction que les adversaires mettent souvent : comment se fait-il que vous les « anticapitalistes » vous vous serviez des outils du capitalisme pour lutter contre le capitalisme ? Une contradiction en substance qui permet entre autres de balayer le réalisme de nos outils. Pourtant, la pensée gramsciste indique que c’est au travers de la « révolution culturelle » que se produira la « révolution prolétarienne » du XXIème siècle comme c’est le cas avec la concentration des médias auprès de Bolloré. Ainsi, il convient d’utiliser des « îlots » de résistance d’indépendance et autonome vis-à-vis du pouvoir.

Il convient de souligner d’une façon constante que le « pluralisme de la presse » s’effritant progressivement au profit de quelques milliardaires aboutie à une nécessité d’avoir nos canaux d’informations, tout comme nos réseaux sociaux, nos outils de militantisme. L’information dans toute sa dimension tout comme les maisons d’édition, est devenue un véritable marché où celui qui aura le plus de poids permettra d’une façon de contrôler l’opinion afin de la formater. Nous voyons très bien que la « rengaine » néofasciste de certaines émissions de divertissement. Nous sommes dans la « société du spectacle » tant le livre de Guy Debord se matérialise à merveille.

Dans ce sens, Révolution et Libertés assume pleinement la construction de la société de demain au travers d’une ligne réaliste qui prend en compte les différents éléments liés aux antagonismes de classes. Nous vivons une époque particulièrement « capitalistique » : les ultrariches engrangent des fortunes colossales alors que les classes populaires se paupérisent et se précarisent davantage. Karl Marx l’avait souligné à l’époque dans le « manifeste du Parti communiste ». Cela effraye la bourgeoisie. Dès lors, nous sommes sur le bon chemin pour nous amener vers la bonne voie. Il reste tant à faire pour les prochains mois, les prochaines années.