novembre 6, 2021 Par Pierre Le Bec 0

La fin des Newsletters au format PDF

Nous avons réformé ces derniers une transformation progressive de nos différents outils de communication. Que cela soit sur les réseaux sociaux, le player de la webradio, la remise en marche de l’écriture des articles et surtout la transformation de l’esprit de la Newsletter numérique.

Nous avons utilisé le logiciel Scribus en Open Source afin de distribuer des analyses d’actualité de façon hebdomadaire pendant une période plus ou moins longue. Force est de constater que nous n’avons pas réussis à maintenir le cap du rythme que nous nous sommes donné·e·s. Dans ces circonstances, il apparaît fondamental de voir que l’épuisement des personnes en lien avec la rédaction des articles devient contreproductif. Nous ne sommes pas des robots contrairement à ce qu’affirmait Kraftwerk. Ainsi, il semble nécessaire de trouver un juste rythme, mais aussi une forme de diffusion de l’information plus adaptée en lien avec le travail que nous fournissons.

Dès lors, il advient qu’après douze Newsletter mise en ligne sous format PDF, la réalité est cinglante : personne n’a lu nos Newsletters. Autrement dit, le travail réalisé sur le logiciel de PAO afin de mettre en forme ces dernières semaines n’a servi à rien du tout. Il s’agit d’une quantité de travail importante qui a été fournie, dont le résultat s’avère nul. Toutefois, force est de constater qu’il existe une migration en-dehors des réseaux sociaux, l’idée d’une newsletter n’est pas à bannir. Un monde post-Facebook, post-Twitter tout comme post-Instagram devient possible dans ces circonstances. En effet, l’idée que les boomers prennent progressivement corps dans ces réseaux sociaux tend à démontrer qu’il va falloir s’adresser à tous les publics possibles. Dans ce cadre, les nouvelles générations deviennent un sujet de préoccupation majeure. La question réside de savoir : comment faire pour acquérir un public plus large et avec une communication adaptée ? Nous y réfléchissons.

La raison ? Nous manquons concrètement de personnes pour s’intégrer à la tâche ardue. Dès lors, nos ambitions très importantes doivent être revues à la baisse afin d’assurer structurellement le fonctionnement et le bon déroulement de l’ensemble des différents fronts sur lesquels nous sommes. Ainsi, il convient d’être profondément pragmatique et d’être humble face à la tâche qui nous incombe.

Dans ce contexte, il intervient d’une façon très claire que nous allons changer notre vision des choses afin de faire intervenir d’autres technologies, mais aussi afin de créer une certaine harmonie en ce qu’il concerne notre volonté d’aller toujours plus loin.